http://traitdeplume.ca/2013/05/02/seyrawyn-le-conflit-des-druides-t1/

Seyrawyn: Le conflit des druides – T1
Publié le 2013-05-02 | Par Alain Lafond
Auteur: Martial Grisé

 

Seyrawyn, c’est l’aventure,
la fantaisie à son stade le plus pur

Il est de notoriété publique qu’il est difficile de faire sa marque comme nouvel auteur au Québec. Martial Grisé semble être une exception. Son premier livre, coécrit, est rapidement devenu un bestseller et il réitère l’exploit avec un second récit, cette fois sans collaborateur.

Seyrawyn, c’est l’aventure, la fantaisie à son stade le plus pur. Un druide découvre la Source, et prend sous sa protection le territoire où celle-ci se trouve. Il forge une communauté destinée à cette tâche, mais évidemment… c’est sans compter l’inévitable attrait que ce pouvoir exerce sur ceux qui aimeraient s’en servir à mauvais escient. Qu’est-ce que la Source? Quels pouvoirs offre-t-elle?

Un groupe d’aventurier reçoit une série de quêtes. Ce sont des gardiens du territoire. Assoiffés de batailles, de victoires, de découvertes, ils seront prêts à tout pour s’aquitter de leur devoir envers leur Ordre et leurs Dieux.

C’est une bonne brique, autant le dire tout de suite. Il m’est arrivé d’acheter un livre pour m’apercevoir que le texte était si aéré qu’il aurait pu tenir dans presque la moitié moins de pages, mais ici, rien de tel. L’écriture est dense, le lecteur en a pour son argent. J’adore ça!

Ceux qui sont familiers avec les jeux de donjons et dragons remarqueront d’emblée toute l’influence de cet univers sur le contenu de l’oeuvre. Les armes, les potions, les combats, les quêtes, les classes de personnages… il y a beaucoup d’éléments communs que l’on peut reconnaître. C’est peut-être, en fait, le seul point qui m’a un peu chiffonné; j’aime être davantage dépaysé dans mes lectures, ça me permet de m’évader plus facilement. Cela dit, c’est une question de goût, puisque d’autres retrouvent les éléments familiers avec le même confort qu’on remet ses vieilles pantoufles et je n’en ai pas moins apprécié l’histoire. Selon notre point de vue, cet aspect peut donc aussi représenter un point fort. L’écriture elle-même est soignée, et fait assez rare, la narration se fait d’un point de vue narrateur omniscient… malgré tout le danger que cet aspect représente parfois, l’auteur le maîtrise très bien et le récit demeure fluide.

Les personnages sont bien développés et des notes de bas de page permettent de comprendre les termes un peu plus recherchés ou pointus. Ce livre, bien que dense, est facilement accessible aux jeunes adolescents si tant ils ont un intérêt pour les ouvrages de cette épaisseur. Les adultes avec un intérêt pour la fantaisie y trouveront aussi leur compte.

Ah oui… un dernier détail; cette parution n’est pas qu’une histoire, et c’est l’un des points qui me plait le plus. L’auteur, Martial Grisé, avec l’aide et le support de sa femme, a développé un concept original autour des œufs de dragons divisés en couleurs/espèces, chacun d’eux inspirant certaines valeurs en particulier. Ce concept confère au propriétaire de l’œuf (le dragonnier) une mission de vie, consistant à apprendre de son œuf et à lui enseigner. Martial (que j’ai eu la chance de rencontrer à plusieurs reprises et que j’ai beaucoup apprécié) croit fortement en ces valeurs et les applique dans son quotidien. Si vous avez la chance d’aller à un Salon du livre, prenez quelques instants pour discuter avec lui… Vous serez vous aussi témoin de la passion qui l’anime.

Bonne lecture

Alain Lafond